Le Blog de Magali Plovie, conseillère communale Ecolo à Forest

vendredi 29 avril 2016

Tous ensemble !



Ce dimanche sera un 1er mai particulier à maints égards. Tout d’abord, hors les activités de la FGTB et les concerts prévus, tout le reste de la société civile est écarté des festivités de la Place Rouppe pour des raisons de sécurité. Nous en sommes particulièrement peinés car cette décision démontre à quel point nos activités sont ébranlées par la terreur et que le sécuritaire a pris le pas sur nos vies. A cela s’ajoute un contexte politique qui aurait justifié en ce 1er mai une mobilisation particulièrement importante, notamment la volonté du Ministre Peeters d’adopter des mesures visant la régression du droit du travail telles que l'annualisation du temps de travail, la fin de la semaine des 38H, mais aussi de nouvelles mesures sur les heures supplémentaires. Alors que le gouvernement fédéral se dirige donc vers une flexibilisation accrue des contrats de travail et espèrent toujours un retour de croissance pour créer des emplois, Ecolo, lors de l’écolab du 24 avril dernier, s’est prononcé pour la semaine des 4 jours avec embauche compensatoire. La redistribution du temps de travail telle que nous la proposons via la semaine de quatre jours, peut contribuer à la création de nouveaux emplois, à une amélioration de la qualité du travail et à une meilleure distribution des richesses sans accentuer la pression sur les ressources naturelles[1].

En France, une mobilisation forte s’est développée contre la réforme du code du travail, et réunit chaque soir sur la Place de la République à Paris mais aussi dans d’autres villes, des jeunes, des syndicalistes, des intellectuels, … : c’est « Nuit debout ». Visant au départ à faire abandonner par le Gouvernement la réforme du Code du travail, cette mobilisation s’est muée en un mouvement plus général de contestation de notre société néolibérale et de ses impacts désastreux sur la population, surtout pour les plus vulnérables. Ce mouvement s’est aussi créé à Bruxelles[2] et dans quelques villes belges et est principalement centré sur une remise en cause de la société en générale. Cette mobilisation ne prend cependant pas la même ampleur que celle à Paris. Nous aurions pourtant pu nous attendre à une mobilisation de plus grande envergure vu les nombreuses mesures et déclarations du Gouvernement fédéral qui progressivement écorchent notre Etat de droit et laminent notre démocratie. Régulièrement, des syndicats, des groupes de citoyens comme « Tout autre chose », des ONG[3], des intellectuels dénoncent cette situation, mais le plus souvent de manière cloisonnée. Et si ces mouvements se rassemblaient, quelle serait alors la force de frappe ? Et si le rassemblement de toutes ces forces, c’était ce 1er mai ? Alors peut-être que ce serait le début d’une mobilisation suffisamment importante pour faire front face aux réformes et à la régression de nos droits que le gouvernement fédéral imposent et pour faire émerger un autre projet de société. Ce ne sera possible que tous ensemble. C’est pour cette raison qu’Ecolo sera Place Rouppe ce dimanche. Nous espérons vous y voir nombreux et pourquoi pas poursuivre par la suite au Mont des arts !

Magali Plovie & David Leclecq 


[1] http://www.ecolo.be/?ecolab-redistribution-du-temps-de
[2] Nuit Debout se réunit chaque soir au Mont des Arts
[3] Voir pétition sur le site de la ligue contre la Loi Peeters : https://www.change.org/p/kris-peeters-vice-premier-ministre-belge-et-ministre-de-l-emploi-de-l-economie-loi-peeters-wet-peeters-non-merci-nee-bedankt?recruiter=528980576&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire